Korzen, une fable nordique sur l'expatriation | Les Coulisses de l'Histoire
16211
post-template-default,single,single-post,postid-16211,single-format-standard,ajax_updown,page_not_loaded,,vertical_menu_enabled,qode-title-hidden,qode-theme-ver-7.6.2,wpb-js-composer js-comp-ver-4.6.2,vc_responsive

25 Mar Korzen, une fable nordique sur l’expatriation

Une fois n’est pas coutume, je ne vais pas vous parler d’Histoire dans cet article, mais d’une histoire : celle de Paul, qui a quitté Paris un peu déprimé pour refaire sa vie à Korzen, la capitale d’un pays européen imaginaire. La ville est épargnée par la crise économique. Il y fait bon vivre et tout y est tolérance selon les préceptes de l’Etat providence. Un jour, Paul découvre un liquide rouge et visqueux à l’odeur pestilentielle qui s’échappe d’un trou  sur l’un des murs de sa chambre. Quelle peut en être la signification? Y aurait-il quelque chose de malsain dans cette ville aux allures d’Eldorado? Cette histoire, c’est le point de départ de Korzen, le premier roman de Baptiste Boryczka.

Conçu comme une fable nordique, Korzen traite de l’exil et de la difficulté à s’intégrer, à travers le destin de trois personnages très différents qui ne cessent pourtant de se croiser dans les rues de cette capitale, que l’on imagine sans peine située en Scandinavie. Chacun cherche sa route et son identité  (ce n’est pas anodin si l’auteur a choisi ce nom de Korzen signifiant « racine » dans différentes langues slaves).

A travers le destin de ces trois personnages, le lecteur se questionne sur le retour aux origines, le besoin de partir ou encore celui de retrouver ses racines, des sujets plus que jamais d’actualité.

Korzen se lit vite et avec intérêt et son jeune auteur Baptiste Boryczka (que j’ai eu la chance de côtoyer à Radio Escapade à Copenhague) gagne à être connu.

Korzen – Baptiste Boryczka – Lemieux éditeur – 160 pages

No Comments

Post A Comment