Alain Decaux, la voix de l'Histoire s'en est allée | Les Coulisses de l'Histoire
16227
post-template-default,single,single-post,postid-16227,single-format-standard,ajax_updown,page_not_loaded,,vertical_menu_enabled,qode-title-hidden,qode-theme-ver-7.6.2,wpb-js-composer js-comp-ver-4.6.2,vc_responsive
Alain Decaux - Crédits photo : Paul DELORT/Le Figaro

28 Mar Alain Decaux, la voix de l’Histoire s’en est allée

J’ai appris dimanche avec émotion la disparition d’Alain Decaux à l’âge de 90 ans. L’écrivain et académicien avait su faire aimer l’Histoire à des milliers de téléspectateurs à travers des émissions de radio et de télévision dans la seconde moitié du XXème siècle. Il avait cette capacité à retranscrire le passé comme s’il en avait été le témoin direct.

Je suis trop jeune pour avoir connu ses premières émissions. Mais je me rappelle, lorsque enfant, mon père rentrait du travail en nous ramenant tous les 15 jours à mes frères et à moi une cassette video  de la collection « L’Histoire de France et des Français ». Chaque vidéo était accompagnée d’un fascicule rédigé par Alain Decaux et André Castelot.

Ce fut là l’un de mes tout premiers contacts avec l’Histoire de France au sens le plus noble du terme. En feuilletant ces fascicules et en regardant ces vidéos, j’entendais des anecdotes et surtout je découvrais des tableaux de maîtres représentant des événements fondateurs de notre Histoire. Je me surprenais souvent à laisser voguer mon imagination enfantine sur ces tableaux en imaginant des scénarii tous plus rocambolesques les uns que les autres qui n’avaient rien à envier au romanesque de notre Histoire nationale.

François Guizot, Président du Conseil de France sous Louis-Philippe 1er ne disait-il pas cette phrase grandiose maintes fois reprise par Alain Decaux : « Vous voulez du roman? Lisez l’Histoire! » ?

Figure marquante de mon enfance, je me devais donc de lui rendre hommage sur ce blog dédié à l’Histoire.

 

Crédit photo : Paul DELORT/Le Figaro

No Comments

Post A Comment