Louise de Savoie, régente méconnue de l'Histoire de France | Les Coulisses de l'Histoire
16495
post-template-default,single,single-post,postid-16495,single-format-standard,ajax_updown,page_not_loaded,,vertical_menu_enabled,qode-title-hidden,qode-theme-ver-7.6.2,wpb-js-composer js-comp-ver-4.6.2,vc_responsive

11 Sep Louise de Savoie, régente méconnue de l’Histoire de France

Il y a 540 ans, le 11 septembre 1476, naissait Louise de Savoie, la mère de François Ier,  roi  emblématique de la Renaissance Française. Rien ne prédestinait cette petite princesse de Savoie à enfanter un roi de France et à devenir régente du royaume à deux reprises. Retour sur un destin extraordinaire.

L’ enfance

Louise est la fille du duc de Savoie Philippe II. Sa mère Marguerite de Bourbon meurt alors qu’elle n’a que 6 ans. Son père, qui souhaite se remarier, la confie à son oncle maternel Pierre de Beaujeu. Ce dernier est marié à Anne de Beaujeu, fille aînée du roi de France Louis XI. A la mort de Louis XI en 1483, c’est Anne qui devient régente du royaume durant la minorité de son petit frère le roi Charles VIII. La petite Louise, élevée par les Beaujeu, fréquente ainsi dès son enfance les plus hautes sphères du pouvoir.

 Le mariage

Louise de Savoie

Louise de Savoie

En 1488, Louise est mariée au comte Charles d’Angoulême. Elle a 12 ans, il en a 27. L’héritier se fait attendre. Louise doute de sa fécondité. Elle consulte alors François de Paule, un ermite italien qui lui fait la prédiction suivante : « Vous serez mère d’un garçon et il sera roi de France ». Louise n’oubliera jamais cette prophétie. En 1492, elle accouche d’une fille qu’elle surnomme Marguerite (future Marguerite de Navarre, auteur du recueil de nouvelles L’Heptameron). En 1494, le fils tant attendu vient au monde. Louise le nomme François, en hommage à François de Paule. Charles d’Angoulême meurt deux ans plus tard en 1496. A 19 ans, Louise de Savoie est une jeune veuve. Elle refuse tout remariage, préférant se consacrer à l’éducation de ses deux jeunes enfants.

L’éducation de ses enfants

Louise élève ses enfants au château d’Amboise. Mère ultra-possessive, elle s’occupe personnellement de leur éducation qu’elle axe sur la littérature et les Humanités. Elle veut faire de François,  son « César bien aimé », un guerrier mais aussi un Humaniste cultivé. Elle n’oublie pas la prédiction de François de Paule et se réjouit du manque de descendance du nouveau roi Louis XII (qui a succédé à Charles VIII). Elle sait qu’en l’absence d’héritier mâle, la couronne reviendra à son fils chéri, cousin du roi.

Louise scrute chaque grossesse de la reine Anne de Bretagne avec angoisse et chaque fausse couche est un motif de jubilation pour elle. Après la mise au monde d’un enfant mort-né, Louise écrit dans son journal « Anne, reine de France, le jour de la sainte Agnès, 21 janvier, eut un fils. Mais il ne pouvait retarder l’exaltation de mon César, car il avait faute de vie en lui ». Les deux femmes finissent par se détester et les fiançailles de Claude de France, la fille d’Anne de Bretagne avec le jeune François est un déchirement pour la reine de France qui s’éteint peu de temps après en 1514.

La consécration

François Ier par Jean Clouet

François Ier par Jean Clouet

Le roi Louis XII devenu veuf à 52 ans se remarie rapidement avec Marie Tudor, une jeune princesse anglaise de 18 ans. Louise est prise d’une grande inquiétude. Elle est persuadée que Marie va donner un héritier à Louis XII, d’autant plus que l’on dit qu’elle trompe le roi effrontément. François d’Angoulême lui même a un faible pour la nouvelle reine de France. Des rumeurs disent qu’ils sont amants.  Louise est furieuse et réprimande sévèrement son fils. Ne voit-il pas que si Marie Tudor tombe enceinte (qui plus est d’un garçon), le trône de France s’éloignera de façon inexorable?

Finalement, Louis XII meurt le 1er janvier 1515 sans héritier mâle. François Ier devient enfin roi à la plus grande joie de sa mère qui va désormais régner à ses côtés.

 

Reine mère et régente du royaume de France

Après l’accession de son fils au trône, Louise de Savoie régente le royaume à deux reprises durant les campagnes d’Italie menées en 1515 et 1525. Lors de la seconde campagne, François est capturé par Charles Quint à Pavie. Louise se retrouve alors seule au pouvoir. Le roi revient en France en 1526, mais doit livrer ses deux fils aînés en otages à Charles Quint.

En 1529 Louise négocie avec Marguerite d’Autriche, la tante de Charles Quint, la paix des dames, qui signe une accalmie entre le roi de France et l’empereur du Saint-Empire romain germanique. Cette paix signée à Cambrai permet la libération de ses deux petits-fils, monnayant une rançon de 2.000.000 écus.

Fin de vie

En 1531, Louise doit fuir le château de Fontainebleau  au moment où la peste gagne l’Ile de France. Elle part avec sa fille Marguerite dans son château de Romorantin. Épuisée, fatiguée, son état de santé se dégrade rapidement. Sur son lit de mort, elle réclame son fils, mais elle meurt d’une péritonite dans les bras de sa fille avant que François Ier ait eu le temps d’arriver. Il lui organise des funérailles dignes d’un roi. Ultime hommage d’un fils qui vénérait sa mère.

Dans toute l’Histoire de France, jamais un roi ne fut plus aimé par sa mère.

 

No Comments

Post A Comment